fermer
Bureau des congrès

- Interview -

Organiser un congrès en centre-ville, une première historique pour la CFDT

Publié le 23/10/2018

Retour sur l’éco-congrès de la CFDT qui s’est tenu à Rennes du 4 au 8 juin 2018 au Liberté et au Couvent des Jacobins

Rennes a accueilli en juin 2018 le 49ème congrès de la CFDT. Pendant une semaine plus de 3000 délégués se sont réunis au Liberté et au Couvent des Jacobins pour un éco-congrès historique. Retour sur l’événement avec François Branchu, Responsable du secrétariat Général de Laurent Berger et en charge de l’organisation du congrès.


"pouvoir se réunir en centre-ville a été un critère important"

CFDT-Francois-Branchu.jpg
 

Pourquoi avoir choisi Rennes pour votre 49ème Congrès ?

Il y avait d’abord une équipe en Bretagne qui avait envie de l’organiser. La CFDT est la première organisation syndicale en Bretagne et nous avons pu compter sur un réseau militant local très fort. De plus, cela faisait très longtemps que nous n’avions pas réuni un congrès en Bretagne, le précédent remontant à Brest en 1979. Enfin, depuis 2010, nous sommes sur des formats d’éco-congrès et le fait de pouvoir se réunir en centre-ville a été un critère important. C’est un moyen de limiter les temps de transports et de bénéficier d’une capacité d’hébergement qui laisse le choix aux congressistes de venir à pied ou en transports en commun. A Rennes, nous avons pu également travailler avec des traiteurs qui sont sur des circuits courts et qui proposent des produits de saison, une autre dimension décisive pour limiter l’empreinte carbone de l’événement.

 

Pour la CFDT, ce 49ème congrès a été historique, c’était aussi la première fois qu’il se tenait en centre-ville ?

C’est effectivement la première fois que nous organisons un congrès en centre-ville. Le Liberté est bien adapté pour accueillir des congrès comme le nôtre, un lieu assez ramassé qui donne une dimension collective importante. Evidemment, il y a des contraintes supplémentaires pour organiser la restauration et la sécurité, mais il y a aussi beaucoup d’avantages pour les congressistes : ils peuvent aller facilement le soir en ville et profiter de l’ambiance.

Et le jeudi soir nous nous sommes réunis au Couvent des Jacobins pour notre soirée. Le bâtiment a suscité de l’émerveillement chez tous les congressistes. Nous avons occupé quasiment l’ensemble du couvent avec six temps musicaux différents et tout a bien fonctionné avec près de 3000 personnes présentes.

 

Congres-cfdt-liberte.jpg

 

Dès 2015 vous avez été accompagné par Destination Rennes pour l’organisation de votre congrès, comment jugez-vous l’accueil et les différents services de la Destination ?

Les premiers contacts remontent en effet à 2015 car un congrès national se prépare 3 ans et demi à l’avance. Nous avons été très bien accueillis par les institutions, par Rennes Métropole, le Département, la Région et Destination Rennes. En amont du congrès, nous avions un interlocuteur unique qui nous a permis d’obtenir rapidement des réponses à toutes nos interrogations. Avec Destination Rennes, tout a bien fonctionné, notamment le service d’allotement. Par rapport à notre cahier des charges, l’offre hôtelière a correspondu à nos attentes. Et plus de 40% des délégations sont passées par Destination Rennes pour trouver un hébergement.

A Rennes, il y avait une envie de nous recevoir qui a été communicative à toute la chaîne de l’accueil. Et pendant le congrès nous avons pu compter sur la mobilisation de 350 militants locaux. Politiquement le congrès a été très réussi : un an après être devenue la première organisation syndicale du secteur privé en France, la ligne du syndicat a été confortée. Les délégués étaient très contents de l’accueil des Bretons et de la qualité des prestataires. Malgré une météo capricieuse, tout le monde a fait le plein d’énergie !

 


 

ICCA WorldLogo Ouest Congrèslogo_aivfc.jpg