Auditorium du Ponant à Pacé

Le Ponant : « Notre atout majeur est la modularité de nos salles »

Portrait de Catherine Le Berre, chargée d’exploitation pour Le Ponant situé à Pacé, près de Rennes.

Le Ponant est une salle de spectacle à Pacé dans la métropole rennaise gérée par Citédia. L’entreprise a aussi en charge la gestion du Liberté et de l’Étage, la Halle Martenot ou encore la Halle de la Courrouze, entre autres. Catherine Le Berre, est la chargée d’exploitation de ce lieu qui accueille spectacles et évènements

Catherine Le Berre commercialise les espaces de spectacles, établit les devis, les contrats, les factures… Mais pas seulement : « Je me définis comme un couteau suisse », raconte-t-elle. Elle aide aussi les organisateurs à mieux définir leurs besoins et adapte l’offre de la salle en fonction : « Notre atout majeur, c’est la modularité de nos salles grâce à des travaux récents. Ainsi l’amphithéâtre de notre salle de spectacles est pliable et dépliable à souhait. Nous avons également agrandi la salle Hermine passant de 200 m2 à 420 m2 » explique-t-elle. « Ces deux salles sont désormais totalement indépendantes avec chacune leur propre hall d’entrée et leurs propres sanitaires ce qui nous permet de proposer deux événements simultanément. Les travaux ont duré un an et ont été finalisés en juin 2019. 2020 devait être l’année de l’utilisation de ces nouveaux espaces mais la crise sanitaire nous a coupé l’herbe sous le pied ». 

Catherine Le Berre, chargée d’exploitation pour Le Ponant situé à Pacé.

De la programmation au montage 

À côté de cela, Catherine Le Berre coordonne les activités du lieu, fait du reporting auprès de Citédia, fait le lien entre Citédia et la municipalité, réalise les plannings des techniciens… Sans compter son rôle d’accueil des spectacles en tournée (une trentaine) et de programmatrice avec les trois spectacles annuels sur demande de la municipalité de Pacé : « Je dois faire une veille sur tous les artistes et je fais des propositions à la commission culture de la Ville. Une fois le spectacle validé, je m’occupe de tout (contrats, billetterie, etc.) », souligne-t-elle. La routine ? Catherine Le Berre ne connaît pas : « C’est un métier très polyvalent, il faut être réactif, très organisé, aimer les gens… Chaque journée réserve son lot de surprises ». 

« Tous les jours, nous vivons des histoires passionnantes »

Titulaire d’un BTS Action commerciale, Catherine Le Berre a travaillé quelques années dans la grande distribution, avant de faire un remplacement d’un an au cabinet d’Edmond Hervé (ancien maire de Rennes). En octobre 2000, elle entre chez Citédia en tant qu’assistante administrative. Puis « de fil en aiguille, j’ai commencé à travailler au Ponant. J’ai pris peu à peu de plus en plus de responsabilités pour devenir chargée d’exploitation. Je connaissais peu de choses au monde du spectacle, je me suis formée au fur et à mesure » raconte Catherine Le Berre. 

Le contact avec ses interlocuteurs (entreprises clientes, associations, techniciens…), le travail en équipe, la variété des tâches sont autant d’activités qui plaisent à la chargée d’exploitation : « Tous les jours, nous vivons des histoires passionnantes. Mais mon plus beau souvenir reste celui de la venue de la chanteuse Maurane en 2010, l’un des premiers concerts que j’organisais seule. C’était la première fois qu’on accueillait une artiste avec cette aura. Ce fut un très beau moment », se souvient-elle. 

Au Parc du Thabor, quiétude et souvenirs d’enfance 

Née à Rennes, c’est aussi ici qu’elle a démarré sa carrière professionnelle. Elle aime cette grande ville où tout est accessible : « Il y a une grande offre d’activités et de beaux spectacles. On trouve toujours quelque chose à faire, voir, quelles que soient nos envies. Si vous voulez sortir tous les soirs, vous sortez tous les soirs ».

L’une de ses adresses favorites reste pourtant l’un des endroits les plus calmes de la ville, le parc du Thabor : « J’aime aller dans ce parc pour sa quiétude et sa beauté en toutes saisons. J’aime l’idée de ce poumon vert situé en plein coeur de ville où les gens peuvent aller se promener en famille, seul ou entre amis. Ce jardin a traversé le temps : c’est inestimable. Nous sommes nombreux à y avoir des souvenirs d’enfance ». 


RSE : les acteurs du territoire agissent 

« Nous faisons du tri sélectif dans tout le bâtiment, jusque dans les loges où il n’y a pas de vaisselle jetable par exemple. La partie récente du bâtiment est équipée en détection de lumière. Nous souhaitons équiper l’ancien bâtiment de la même façon. Enfin, nous sommes attentifs aux lumières de scène avec des équipements moins énergivores. Nous faisons aussi attention à la consommation de chauffage ». 

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email