Mercure Rennes Place de Bretagne

Hôtel Mercure Place de Bretagne : « On fait ce métier parce qu’on l’aime »

L’établissement hôtelier du centre-ville a fait peau neuve, pour la plus grande joie de sa directrice.

Voilà maintenant quatre ans que Cyrielle Noël-Rastel est à la tête de l’hôtel rennais. Le temps pour lui de changer d’époque et pour elle, de gérer la transition et les travaux de rénovation. Bienvenue dans un établissement à taille humaine, refait de frais et proche de toutes les aménités de la ville.

Si Cyrielle Noël-Rastel est aujourd’hui directrice de l’établissement Mercure Rennes Place de Bretagneelle avoue avoir « beaucoup bougé » avant de le diriger  : « Mon parcours est classique. J’ai commencé par BTS tourisme à Saint-Brieuc. Puis, j’ai fait une licence professionnelle dans la vente de produits touristiques. Et enfin un master de gestion. Dans ce laps de temps, j’ai pas mal voyagé : Saint-Brieuc, Bordeaux, Avignon, le Canada, Bali… » Des expériences riches. Puis, elle a découvert le monde de l’hôtellerie avec lequel « ça a matché d’emblée ! ».

Cyrielle Noël-Rastel, Directrice du Mercure Place de Bretagne
Cyrielle Noël-Rastel, Directrice du Mercure Place de Bretagne

«  J’ai tout fait !  Cela permet de savoir de quoi on parle » 

A son retour d’Indonésie, Cyrielle se met en quête d’un travail dans le domaine de l’hôtellerie. Elle se fait embaucher comme réceptionniste polyvalente dans un Mercure du Mans où elle restera deux ans. Une expérience qui restera un moment fort de sa carrière : « Sur place, j’ai découvert ce que représente un événement comme les 24 heures du Mans : toute la ville est en ébullition et la population est presque multipliée par deux. C’est complètement dingue. Il y a des animations de partout, des milliers de visiteurs, de touristes et des personnalités » Parmi elles, l’acteur Patrick Dempsey séjourne au Mercure, ainsi que deux des écuries favorites à l’époque. Drôle d’émotion ! 

« L’Hôtel Mercure Place de Bretagne, c’est comme mon premier bébé ! » 

Cyrielle revient sur Rennes « tant bien que mal car les places sont chères ! ». Elle multiplie alors les expériences : Mercure Rennes Cesson, Novotel Rennes Centre… « J’ai fait la journée, j’ai fait la nuit…. J’ai tout fait ! ». Un mal pour un bien selon elle : « cela permet de savoir de quoi on parle ». Un jour, elle candidate au poste de directrice du Mercure Place de Bretagne qui vient de s’ouvrir. Celui qui deviendra son « premier bébé. » 

Tisser des liens privilégiés avec sa clientèle 

Le défi est immense. « Quand je suis arrivé, l’hôtel arrivait en bout de course. L’idée était de le rénover pour qu’il corresponde davantage aux attentes de nos clients. Au début, c’est un vrai challenge. Et avec le recul, c’est une expérience formidable, très enrichissante ! » Au quotidien, cela signifie gérer une succession d’imprévus, être réactive et pragmatique. Le tout dans des délais raccourcis.  

La nouvelle directrice a à cœur de développer l’établissement et de créer une véritable cohésion en interne. Elle s’attache également à tisser des liens privilégiés avec sa clientèle : « C’est un beau métier, aux multiples facettes ! Rencontrer de nouveaux clients, leur faire découvrir la ville… Ou retrouver des habitués. On fait ce métier parce qu’on l’aime. »  

« Rennes est toujours en évolution » 

Si Cyrielle Noël-Rastel est une véritable ambassadrice de la cité bretillienne, c’est tout simplement parce que c’est une ville qu’elle adore : « Je suis d’origine rennaise. J’y ai toutes mes attaches. Rennes est toujours en évolution. Il s’y passe toujours des choses. C’est une ville jeune et qui bouge. » Tout ce qu’elle avait besoin de retrouver après ses nombreuses escales. 

En connaisseuse, Cyrielle conseille « le Thabor, c’est le plus beau jardin de la ville en été comme en hiver. Pour ceux qui aime le running, l’Urban Trail y passe tous les ans. Côté restaurant, elle conseille La Fabrique Saint-Georges, « un endroit aux airs de brocante, où l’on mange très bien » et doté d’une « magnifique vue depuis la terrasse ». Un endroit atypique, comme elle les aime ! 

______________________________________________________________________________

RSE* : les acteurs du territoire agissent 

« La RSE est notre prochain grand chantier ! En attendant, nous essayons déjà de faire tout ce qui est à notre portée : tri sélectif, sensibilisation aux économies d’eau et au réglage du chauffage et de la climatisation, utilisation d’un contacteur pour couper l’électricité et les lumières quand les clients sont absents, ampoules led et BBC, et produits éco-labéllisés tant que possible. 
Sur la partie restauration, nous favorisons les acteurs locaux et fournisseurs français qui travaillent en circuit-court. Nous sommes engagés dans la lutte ‘anti-gaspi’ avec l’application ‘Too good to go‘ et l’association ‘Les Hôtels solidaires‘ qui récupèrent les invendus.  
Enfin, concernant le personnel de l’établissement, nous avons proposé à chacun de suivre des formations pendant leur chômage partiel et nous restons vigilants et à l’écoute durant cette période difficile. » 

(*Responsabilité Sociale des Entreprises)  

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email