Hôtel Le Magic Hall Rennes

Magic Hall : « Faire de belles rencontres, c’est l’essence même de notre métier ! »

Dans les pas de Matthieu Richard, hôtelier façonneur de bonnes ambiances.

A deux pas de la Place des Lices, le Magic Hall est un établissement pas comme les autres. On y vient pour dormir, bruncher, écouter un concert, ou encore s’échapper du tumulte du centre-ville… Et l’on y revient autant pour la sérénité du lieu que l’affabilité de son patron.

Matthieu Richard, Directeur du Magic Hall (Crédit photo : Le Magic Hall)

Dès qu’on a franchi la porte du Magic Hall, la magie opère. La décoration a été savamment étudiée dans le style bohème chic : ni trop soignée, ni trop chargée. Même le grapheur Eole y a laissé son empreinte. D’emblée on se sent bien dans ce lieu qui autrefois était un cinéma d’art et d’essai. Tout invite à se laisser aller et à papoter notamment le grand canapé qui trône au milieu de la pièce. Un studio de musique, une bibliothèque, des magazines, des livres, des objets vintages, des jeux de sociétés… C’est un peu comme à la maison, mais en mieux. Loin d’être un adepte des lieux aseptisés et standardisés, le patron veille : « Tout est une question d’attitude ! Un hôtel, ce n’est pas que des murs et de beaux meubles. Il doit avoir une âme !»

Des palaces parisiens au Magic Hall

Matthieu a démarré sa carrière dans l’hôtellerie en passant 8 mois aux Etats-Unis, au Trump Castle à Atlantic City. « J’ai raconté cela à mes enfants il y a peu puisqu’à l’époque, j’ai eu l’occasion de servir une bouteille de champagne à Donald Trump. » Drôle d’histoire ! Il a ensuite travaillé une dizaine d’années à Paris dans des palaces parisiens. De retour en Bretagne, il passe par les prestigieux Castelbrac à Dinard et Le Grand Hôtel des Thermes de Saint-Malo. Puis à Rennes, Matthieu se met à son compte pendant une dizaine d’années et ouvre deux restaurants qu’il revendra plus tard : « Je m’étais fixé comme objectif de le faire avant mes 30 ans ». Pari tenu ! « Accueillir, c’est ça que j’aime. C’est avoir l’opportunité de faire de belles rencontres. Et ça, c’est l’essence même de notre métier ! » C’est cela qui l’a décidé à relever le défi du Magic Hall il y a maintenant cinq ans.

« Matthieu, maintenant, vous m’appelez par mon prénom ! »

Bagagiste, voiturier, de la loge, de la conciergerie, de la réception, de la réception de nuit….Matthieu « a tout fait » avant de devenir patron. Alors qu’il travaillait au Saint-James à Paris, il a même eu l’occasion d’accueillir le Dalaï-Lama et son interprète Matthieu Ricard, deux personnes « très accessibles ». Un souvenir marquant.

Ces rencontres improbables, c’est ce qu’il aime. « Juste avant Noël, j’ai eu le loisir d’échanger avec l’un des ingénieurs de Carmat, dont le métier est de fabriquer des cœurs artificiels. C’est extraordinaire ! » Il est fasciné par le personnage : « J’avais envie que la conversation ne s’arrête jamais et qu’il vienne manger à la maison. Cette figure de la médecine a pris le temps de m’expliquer sur quoi il travaille au quotidien. » Loin des palaces, au Magic Hall, on discute, on échange, tout simplement… « Récemment, un client m’a dit : ‘Matthieu, maintenant vous m’appelez par mon prénom !’ Pour moi, ça veut dire beaucoup !»

Rennes, « un choix assumé »

Matthieu et son épouse – d’origine rennaise – ont quitté Paris à l’arrivée de leur deuxième enfant. Un déclic parmi d’autres raisons : « Pour moi, il était hors de question de rester à Paris avec deux enfants. Même si nous avions de bons postes, nous avons privilégié la qualité de vie à nos carrières ou nos salaires. C’est quelque chose que nous n’avons jamais regretté et un choix assumé. » Aujourd’hui, il nous partage des bonnes adresses :

  • Le FRAC Bretagne (fonds régional d’art contemporain Bretagne) pour « ses expos de grande qualité ».
  • Le parc du Thabor: « un endroit assez exceptionnel pour des concerts, des représentations théâtrales, le Festival ‘Les Tombées de la Nuit’… ».
  • Le restaurant Le Tire-Bouchon, rue du Chapitre.
  • La rue Nantaise et « ses nombreux restos de qualité » dont Coquille.
  • Coquille Traiteur, rue de Fougères pour son « pâté en croûte d’une qualité exceptionnelle».
  • A 1 heure de trajet : Le Mont Saint Michel, « pour les contemplatifs ».

Plus d’informations sur le Magic Hall et son offre de séminaire

______________________________________________________________________________

RSE : les acteurs du territoire engagés

Matthieu Richard a mis en place des équipements pour accompagner la démarche éco-responsable du Magic Hall : éclairage LED dans tout l’hôtel, produits d’entretien et d’accueil biologiques et/ou éco-responsables, économiseurs d’eau, détecteur de mouvement pour l’éclairage des parties communes, coupure de l’éclairage des chambres au moment du départ des clients… Si l’hôtel n’est pas écolabellisé, il a également signé la Charte d’engagement éco-responsable Destination Rennes.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email