Rennes à la pointe de la recherche médicale

Rennes : locomotive bretonne de la recherche en santé

La Bretagne se classe comme leader dans le domaine des technologies de la santé, de l’imagerie et de l’e-santé. S’appuyant sur le travail de 70 unités de recherche réparties sur tout le territoire et deux CHU structurants à Rennes et à Brest, la région parvient avec brio à faire le lien entre recherche scientifique et expertise clinique. En parallèle, un réseau entrepreneurial dynamique contribue à inventer la médecine de demain.

 25 unités de recherche en santé
3 centres de ressources biologiques
Plus de 600 enseignants et chercheurs
E-santé: 215 entreprises et 8000 emplois

Une recherche performante et multipolaire

Un médecin réalise des tests en laboratoire
Crédit photo : CHU Rennes

Autour deux CHU – dont celui de Rennes, le plus important de Bretagne – et d’un réseau de cliniques de grande qualité, avec une activité de recherche qui tire meilleur de ces forces vives, la Bretagne participe à l’invention de la médecine de demain : préventive, prédictive, personnalisée et participative.

Terre d’innovation, la Bretagne se hisse parmi les régions les plus actives en matière de recherche ; aussi bien privée que publique. Près de 6900 chercheurs travaillent dans la recherche publique au niveau de la région, ce qui représente 4% de l’effectif national.

L’une des spécificités de la recherche bretonne réside dans sa multipolarité. Ainsi, les pôles de recherche sont disséminés sur l’ensemble du territoire : Rennes, Brest, Quimper, Lorient, Vannes, Saint-Brieuc, Lannion. Forte d’un savoir-faire unique en matière de biotechnologies, la Bretagne compte également des cliniques privées novatrices.

Les technologies de santé figurent parmi les pôles d’excellence de la recherche en Bretagne. Dans le domaine des Healthtech, la Bretagne se classe 4e des régions françaises les plus performantes. L’activité de recherche bretonne participe à l’émergence de la médecine de demain, à la fois préventive, prédictive, personnalisée et participative. Très dynamique, la recherche en santé contribue également à la création d’entreprises spécialisées dans les biotechnologies. Ces sociétés développent leur activité à partir du transfert et de l’application des technologies mises au point.

128 équipes de recherche
Medecine: une expertise forte
Leader national du développement de molécules et d'actifs santé
Des thématiques historiques: pharmacie et biotechnologies

Rennes, au cœur des thérapies du futur  

Recherche srur les nouvelles thérapies en laboratoire
Crédit photo : CHU Rennes

En Bretagne, la recherche en santé s’articule autour de deux Centres Hospitaliers Universitaires majeurs – Brest et Rennes –  et d’expertises fortes sur les pathologies du foie, la cardiologie et la neurologie. Les 128 équipes de recherche s’appuient sur des thématiques de travail historiques comme la pharmacie et les biotechnologies, les technologies de santé, et la nutrition santé.

À seulement 1h25 de Paris, Rennes constitue l’épicentre de cette vitalité scientifique. La ville abrite le CHU le plus actif et le plus important de Bretagne. De plus, la capitale bretonne bénéficie d’une expertise scientifique de pointe associée à un environnement favorable à l’entrepreneuriat. Résultat : de nombreuses entreprises innovantes choisissent de s’y implanter pour développer leur activité. C’est ainsi que Rennes constitue le berceau de start-ups prometteuses du domaine de l’e-santé, des biotechnologies, de l’imagerie et des technologies de la santé

L’attractivité rennaise en un clin d’œil :

  • Un important investissement en R&D
  • Une reconnaissance au niveau national des travaux concernant les technologies de santé
  • Le développement de molécules et d’actifs santé
  • Des filiales santé intégrées au sein des entreprises agro-alimentaires

La force de la métropole rennaise ? La synergie entre les chercheurs, les entreprises, l’enseignement supérieur (Ecole des hautes études en santé publique, université, écoles d’ingénieurs, INRA…), des structures de soin comme le CHU de Rennes, des cliniques privées et centres de rééducation comme le Pôle Saint-Hélier ou celui de Rennes-Beaulieu.

L’écosystème santé-bien être à Rennes en quelques chiffres :

  • 79 entreprises technologiques pour 1800 emplois
  • 30 start-ups innovantes
  • 22 laboratoires de recherche publique pour 1600 salariés
  • 7700 salariés au CHU  des Rennes
  • 8000 étudiants formés chaque année dans 11 établissements d’enseignement supérieur

E-santé : un réseau d’acteurs incontournables

Rennes constitue le 4e pôle d’innovation en e-santé de France. Plus de 1200 études cliniques sont actuellement menées au CHU de Rennes. S’appuyant sur les filières d’excellence, les acteurs rennais de la santé s’engagent dans des projets structurants dans le domaine de la santé :

  • Le GIS Nutrition Alimentation Métabolisme & Santé [NAMS] : l’ambition de ce projet est de faire progresser rapidement l’état des connaissances scientifiques concernant l’impact de la nutrition et de l’alimentation sur la santé ; plus précisément sur l’apparition et l’évolution des pathologies digestives. Les avancées des équipes de recherche du GIS sont valorisées à travers des partenariats avec des entreprises de l’agro-alimentaire, des biotechnologies, des médicaments et du diagnostic.
  • Les technologies de santé et cancer : deux organisations de recherche, dites translationnelles, fédèrent chercheurs, enseignants-chercheurs, et personnel de soin sur le cancer et les technologies de santé. Ce travail en synergie vise à améliorer la prise en charge des patients, la fluidité des protocoles de soin, les travaux de recherche et l’enseignement délivré aux étudiants.
  • Le Centre de données cliniques : l’ensemble des données patients du CHU de Rennes sont stockées dans une mégabase baptisée eHop. Des outils puissants de recherche d’informations y sont intégrés, ce qui constitue une mine d’investigation pour les études cliniques, les travaux de recherche et d’innovation.
  • L’intelligence artificielle & Santé : Rennes dispose de tous les atouts pour devenir une ville qui compte dans le domaine de l’IA appliquée à la santé. Les enjeux sont majeurs dans ce domaine et la capitale bretonne peut capitaliser sur les compétences des acteurs de son territoire dans le traitement du signal et de l’image, des algorithmes, de la modélisation, la structuration des bases de données de santé.

Le potentiel rennais dans le domaine de l’e-santé est considérable. Ainsi, la métropole rennaise bénéficie de la présence de laboratoires de recherche à la renommée internationale comme le LTSI, d’un réseau de start-ups très dynamiques, de la portée grandissante des travaux de l’institut de recherche technologique b<>com et de la future fédération hospitalo-universitaire Tech-San.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email