Publié le 24 juin 2024 par Priscilla Gout, mis à jour le 27 juin 2024

Congrès du CJD : “être en coeur de ville nous a fait vibrer”

Comment la capitale bretonne a accueilli les Jeunes Dirigeants durant 2 jours.

congrès Rennes
CJD 2024 ©Gilles Piel

Le Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) a investi pour son congrès bisannuel non pas 1 lieu, pas 3 lieux mythiques de Rennes : le Liberté ainsi que le Roazhon Park pour sa soirée d’accueil et le Couvent des Jacobins pour sa soirée de gala. Retour sur deux jours intenses au coeur de la capitale bretonne !

Durant 2 jours, les 23 et 24 mai 2024 à Rennes, près de 2300 « Jeunes Dirigeants » membres du CJD, venus de toute la France, se sont réunis pour partager réflexions, débats et moments de convivialité. Thomas Bourghelle, vice-président du CJD, revient sur cet événement hors-normes.

Comment s’est passée l’édition rennaise du congrès du CJD ?

L’édition 2024 s’est très bien passée ! Nous avons enregistré un record avec 2 300 inscrits, et les places – c’est une première – ont été vendues en seulement 24 heures ! De plus, l’ambiance était au rendez-vous dès la soirée d’accueil organisée par les JD bretons dans l’enceinte du Roazhon Park !

Pourquoi avoir choisi Rennes et d’organiser votre congrès dans plusieurs lieux de la capitale bretonne ?

Nous souhaitions faire découvrir les différentes facettes de la ville à nos congressistes : le Roazhon Park, Le Couvent des Jacobins, Le Liberté et l’esplanade Charles de Gaulles… Mais au-delà de la question des espaces disponibles, il y avait surtout celle de la capacité hôtelière et de l’accessibilité, très importante du point de vue écologique, et Rennes réunissait tous les critères.

Pour la soirée d’accueil organisée par les JD bretons, se retrouver à 1500 personnes sur la pelouse du mythique Stade Rennais était incroyable ! C’était également un clin d’oeil au congrès de Toulouse que nous avions vécu dans le stade.

Le village du CJD et de nombreuses interventions ont eu lieu au Liberté, à 5 minutes à pied de la gare SNCF de Rennes. Sur ce village, une dizaine de tentes thématiques étaient installées pour nos comités internes et d’autres réservées aux associations que nous soutenons comme l’association Lazare ou les Bureaux du Coeur, qui viennent aux aides aux personnes sans domicile fixe.

Au-delà de ces lieux, vos participants ont pu découvrir Rennes…

Les congressistes ont même « vécu » la ville. Ce congrès en coeur de ville nous a fait vibrer. Même si nous avions prévu un service de restauration, être en centre-ville a permis aux irréductibles de se retrouver en groupe dans les cafés ou déjeuner dans les restaurants du centre-ville et ainsi de contribuer à l’économie locale. Nous avions également prévu un temps le mercredi matin pour les visites libres ou en segway, et le samedi pour ceux qui souhaitaient rester à Rennes pour le weekend.

Quels ont été les temps forts du CJD Rennes ?

Economistes, philosophes, sportifs, artistes, humoristes… De nombreux intervenants étaient présents lors de ce congrès Imaginarium festival pour inspirer et échanger avec nos adhérents sur la thématique des nouveaux récits, tels que l’humoriste Arnaud Tsamère, qui a animé le congrès ; le militant écologiste Cyril Dion ; l’ex-styliste en situation de handicap Lucie Carrasco ; la championne d’athlétisme Floria Gueï ; la docteure en philosophe Laura Lange, le mathématicien et homme politique Cédric Villani, l’écrivaine et entrepreneuse Flore Vasseur, Tamara Klink, jeune navigatrice et écrivaine brésilienne ; ou encore André Manoukian, qui a composé l’hymne du CDJ sur scène, et bien d’autres encore…

Autre temps fort : nous avons invité une cinquantaine de jeunes sur la seconde scène, pour un débat du type concours d’éloquence, un format qui a énormément plu à nos congressistes !

Parlez-nous d’un autre temps fort, votre soirée de gala, organisée au Couvent des Jacobins…

Cette soirée a été exceptionnelle puisque les « JD » ont pu déambuler à travers 4 salles pour découvrir des styles de musique et des mets différents au gré des espaces. L’un des DJ a nous a témoigné son émotion de mixer dans un lieu doté d’une telle âme !

Les deux traiteurs partenaires du Couvent des Jacobins et du Bureau des Congrès avec lesquels nous avons travaillé durant le congrès – Ruffault Traiteur et la Maison Hebel – ont quant à eux été très agiles lors de cette soirée en gérant 2000 personnes qui vagabondaient entre des espaces de toutes tailles !

Réduire votre empreinte carbone un enjeu majeur, qu’avez-vous mis en place pour relever ce défi ?

Le choix de Rennes et des 3 lieux, très accessibles, ont fortement participé à relever ce challenge. Nous avons en effet incité nos congressistes à venir en train ou en covoiturage, le village du congrès étant à seulement 5 minutes à pied de la gare.

Nous avons par ailleurs lancé une grande opération avec Graines de Forêts, une entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire qui conçoit et implante des mini-forêts ou forêts urbaines. Il ne s’agit pas d’une simple réparation pour avoir impacté l’environnement : le coeur du projet consiste à planter des arbres de manière participative, avec des bénévoles du CJD, au niveau local. Enfin, nous avions pris soin de choisir nos traiteurs pour leur engagement dans une démarche durable (pas de vaisselle jetable, meilleure gestion des déchets…).

Tourisme éco-responsable